l’Histoire des Arts selon le Bulletin Officiel

Voici un extrait du Bulletin Officiel pour décrire l’épreuve d’Histoire des Arts. Le tout est disponible sur le site d’eduscol en cliquant ici.

L’épreuve orale d’histoire des arts

Les candidats sous statut scolaire présentent une épreuve orale passée au sein de l’établissement.

La circulaire n° 2011-189 du 3-11-2011 publiée au BOEN n° 41 du 10 novembre 2011 définit l’épreuve orale d’histoire des arts. Elle abroge et remplace la note de service n° 2009-148 du 13 juillet 2009.

Dans le respect de l’autonomie des établissements, elle définit les modalités de préparation à l’oral d’histoire des arts, les conditions du déroulement de cette épreuve et propose, en annexe, une grille de notation qui établit la liste des compétences attendues du candidat et liées aussi bien à l’enseignement d’histoire des arts qu’à la passation d’une épreuve orale.

Les principales caractéristiques de cette épreuve sont les suivantes.

C’est l’une des quatre épreuves obligatoires de l’examen terminal.
C’est une épreuve orale qui nécessite une préparation des candidats.
Elle se présente sous la forme d’un entretien oral de 15 mn avec un jury constitué d’un binôme d’enseignants.
L’oral se déroule en deux temps : un exposé suivi d’un entretien avec le jury. Dans le cas d’une épreuve individuelle, l’oral prend la forme d’un exposé par le candidat d’environ cinq minutes suivi d’un entretien d’une dizaine de minutes avec le jury, la durée totale de l’épreuve ne pouvant dépasser quinze minutes. Si l’épreuve est collective, cinq minutes d’expression individuelle par candidat précèdent dix minutes d’entretien avec l’ensemble du groupe.
Le questionnement porte sur l’histoire des arts et non sur une discipline spécifique.
Chaque élève est interrogé sur un objet d’étude choisi par le jury à partir d’une liste de cinq objets d’étude que l’élève a proposés et soumis à l’approbation du ou des professeurs qui suivent sa préparation. Parmi ces objets d’étude, trois au moins appartiennent aux XXe ou XXIe siècles et illustrent trois domaines artistiques différents.
L’évaluation porte sur les capacités, appuyées sur les connaissances qui y sont liées, à situer les œuvres dans le temps et l’espace, à identifier les formes, les techniques de production, les significations, les usages ..., à discerner entre les critères subjectifs et objectifs de l’analyse, à effectuer des rapprochements entre des œuvres à partir de critères précis. Le jury peut s’appuyer sur la grille nationale des critères d’évaluation proposée en annexe de la circulaire.
La date d’organisation de cet oral est fixée par chaque établissement entre le 15 avril et le début des épreuves écrites du diplôme national du brevet.

Mise à jour :
14 mars 2015

© Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie 2012 | Plan du site | Contact | s'abonner au fil RSSFil RSS | Se connecter